8.29.2011

Uber Tropical by JCDC


While i’m Working on my thesis, i just remember that JCDC Show...
Amazing Tribute to the New African Culture. Wonderful link between nowadays african lifestyle and fashion. Subtle way to bring Africa to the front row without using the classic clichés... I just loved it, and wanted to share it with you guys. Original...! Castelbajac...!

Down some more infos in French...
#Sorry
ATTACHEZ VOS CEINTURES POUR CASTELBAJAC

-

Une hôtesse de l'air, en ombre chinoise au fond de la salle,
recommande d'attacher sa ceinture au décollage
du défilé Castelbajac. Citant Saint-Exupéry ou Félix le Chat, le créateur
français invite au voyage, du désert à la savane africaine en passant par la
tour Eiffel, dont il monte des reproductions miniatures -- souvent proposées
aux touristes à Paris par des vendeurs maliens ou sénégalais -- en colliers.
Un stewart affublé d'un gilet de sauvetage jaune précède des filles aux
lèvres orange qui s'avancent portant autour du cou le coussin rond utilisé
pour dormir dans l'avion.
Blouses ou tuniques reproduisent les couvertures d'ouvrages de
Saint-Exupéry publiés à la NRF, "Vol de nuit" ou "Terre des hommes", portées
sur d'amples pantalons blancs. La tête blonde du Petit Prince apparaît sur des
T-shirts et chemises et la phrase : "L'essentiel est invisible pour les yeux"
est reproduite sur des bandes de tissu attachés sur l'épaule d'autres
chemisiers.
Couleurs du désert et d'uniformes militaires, et soudain, une veste
hallucinante, entièrement faite de lunettes de soleil tissées entre elles. Des
robes safari, des jodphurs transparents en camouflage et des tenues panthère
où s'affichent la tête du fauve, cèdent la place à une femme zèbre à longue
robe rayée, tout juste fendue sur les mollets.
Des imprimés africains remplacent les têtes de chefs d'Etat,
traditionnelles en Afrique de l'Ouest, par Fritz le Chat.
Des colliers se composent, outre de tours Eiffel, de bracelets de montres,
un autre clin d'oeil goguenard aux vendeurs à la sauvette des sites
touristiques à Paris.
Sur une robe longue aux couleurs vives, on peut lire : "Ceci n'est pas une
robe du soir". D'autres figurent un éléphant dont la trompe descend entre les
jambes du mannequin ou une tour Eiffel qui remonte des mollets jusqu'au
bustier, dans un esprit ludique qui évite le graveleux.
"Je m'inspire de la vie, de la joie, de la beauté et de l'exotisme", confie
le couturier en coulisses. "C'est un mélange du passé et du moderne, de
karaoké et d'authentique. C'est aussi histoire de mélanges, de rencontre des
cultures", ajoute-t-il.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire