11.25.2014

J'AI TESTE POUR VOUS - DESSANCE le premier restaurant gastronomique de desserts !

Qui n'est jamais sorti d'un restaurant en cherchant un endroit où manger un délicieux dessert? Que cette personne se lève ou se taise à jamais! 
Philippe Baranes à récemment ouvert un nouveau concept culinaire où il n'est pas question de manger des desserts « classiques ». Tout est découverte chez Dessance. Christophe Boucher (ancien chef pâtissier des triplement étoilés Ledoyen et Grand Véfour), prépare des desserts gastronomiques à base de produits variés voir inattendus (mâche, betterave, wasabi…). Servis à l’assiette et conçus devant les clients, les desserts de Dessance sont des chefs d’oeuvre d’inventivité, de couleurs et de saveurs. Dessance c'est ce genre de restaurant qui vous offre une invitation au voyage à travers une expérience gastronomique unique. Et puis, quel joli nom...!
Alors, pour vous, aujourd'hui, je vais me la jouer critique culinaire. Je peux? 

Premier élément important pour moi: le cadre... Situé entre Rambuteau, Fille du Calvaire et Arts et Métiers, il est assez facile d'accès. Placé entre deux murs comme abandonnés de la rue des Archives, la vitrine se remarque à peine. Combien de fois suis-je passé devant sans même m'en apercevoir? Et pourtant... Une fois le seuil de la porte franchi, je me suis retrouvée dans un intérieur design, moderne et franchement très beau. Bien qu'il soit petit, ce bar-restaurant sur deux étages à la cuisine ouverte nous plonge dans une sorte de mini wagon sauvage... Entre bois, verdure et racines d'arbres, j'ai été étonnée de ne pas entendre les oiseaux chanter. En entrant dans ce restaurant, on plonge directement dans un endroit mystiquement abandonné et à la fois très apaisant. 


Une fois confortablement installés, il a été temps pour nous de choisir quoi prendre, ou disons plutôt quoi découvrir. Après avoir mangé un somptueux bento chez Don's (un autre restaurant du marais qui prépare des bentos exquis, sauf que là n'est pas le propos), nous avions vraiment juste envie de grignoter quelque chose de sucré en cette après midi dominicale... Pour tout vous dire, on hésitait entre Starbucks, une crêpe et une glace au McDo... c'est vous dire à quel point Dessance c'était un peu la cerise sur le supplément chantilly du Caramel Macchiato. C'est en se baladant, sous la pluie, qu'il s'est souvenu qu'il y avait ce bar à dessert, quelque part par là, pas trop loin, et que, si la chance nous souriait, il ne serait peut-être pas fermé... Faut croire que les cieux étaient de nos côtés en ce dimanche pluvieux...

Leur carte (deuxième élément très important), essentiellement sucrée, propose, quand on fouille bien, quelques plats salés malgré ce que l'on peut penser. Il y à même des menus qui varient entre 35€ et 50€. Mais tous les plats et desserts ont toujours une bonne dose d'originalité et de sucre off course... Le petit plus de cette carte tout de même assez riche, c'est qu'elle propose aussi des suggestions de boissons pour chaque dessert de la carte. C'est très ingénieux je trouve... Quand on arrive comme ça en terre inconnue, on a souvent besoin d'un guide, ou d'une boussole pour s'orienter sinon on peut vite tomber dans de mauvaises herbes...
Troisième critère de sélection, le prix. En service continu, on peut manger des desserts, qui commencent à partir de 19€...  Bon, sans vous mentir, cette somme ne m'a pas tout de suite fait sourire... Combien de Cheescakes je peux acheter avec 19€ déjà? (hahahahaha). Mais en toute honnêteté, un dessert chez Dessance, même à deux, c'est plus qu'assez. Moi qui ne suis pas très sucré, trop chocolat, je me suis surprise à manger, en silence, et à lécher ma petite cuillère (han pas belle la V!).
Alors comment ça s'est passé?
D'abord arrive un premier plat qui ne ressemble absolument pas du tout à ce que j'ai demandé... Ok c'est gastronomique, mais quand même! Faut pas pousser mémé dans les orties là! Et le garçon, très poli, m'annonce que c'est une mise en bouche, et m'explique que je m’apprête à manger une glace à la levure (oui oui oui) avec des blancs d’œufs et pleins d'autres trucs qui résonnaient en "blablabla" dans mon petit cerveau encore tout ému. En somme, ce garçon m'a même donné la notice de "comment manger pour mieux comprendre et savourer ce plat". Et pour le coup, heureusement qu'il nous l'a dit car la glace à la levure seule, disons que c'est pas très bon. 
Ensuite une énorme assiette de chocolat croquant avec son caramel amère... Je vous en dit des nouvelles. Entre la mousse et les feuilles de caramel hyper croquantes, et les minis sandwichs au chocolat explosif, je ne savais plus ou donner de la tête.
Et c'est en mignardise que nous avons eu droit, à de la poire liquide ( expérience unique) dans une assiette qui mêlait aussi pistache et chocolat croquant avec guimauve...
Bref...Quand il y en a plus, il y en a encore!

Et off course, dernier critère important, le goût. Mais à ce qu'il parait, ça, c'est propre à chacun. Sauf que...entre vous et moi, qui n'aime pas les fraises tagada? Il y a des choses sur lesquelles, grosso modo, tout le monde est d'accord. Et là, franchement, vous l'aurez deviné, même pour moi qui ne suis pas fan de chocolat et de sucreries, je le dis: Chez Dessance c'est bon et c'est beau! 

Bref... En sortant de Dessance je me suis promis qu'un jour, je reviendrais, et je découvrirais leurs menus... Mais genre TOUS... Par exemple... (C'est le diabète qui me dira merci)

Dessance – 74 rue des Archives 75003 Paris
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires: